Live-reports

[LIVE-REPORT] JULIEN DORE au Spot à Mâcon le 30/04/2022

C’est trois ans après que nous retrouvons Julien Doré, au Spot, à Mâcon, devant près de 4000 spectateurs. Pour cette tournée 2022, le chanteur vient promouvoir son dernier album, aimée., et passe par toute la France, avec une cinquantaine de dates. 

En première partie, c’est Laura Cahen qui ouvre le bal. Guitare + voix, c’est ainsi que la scène est posée. En une vingtaine de minutes, l’originaire de Nancy parvient à séduire avec ses titres doux, bien qu’un peu mollassons. 

Un peu avant 20h, les lumières s’éteignent et l’écran géant s’allume. Un orchestre, puis une silhouette apparaissent. Julien Doré sort de la pénombre en entame avec « La Fièvre », intro de son dernier opus. Les fans sont déjà déchainés, chantent les paroles sans fautes. « Le Lac » viendra quant à lui chauffer un public déjà conquis. 

La première partie du concert est explosive, Julien Doré danse et saute dans tous les sens, le tout avec un costume rose dont lui-même se moquera. « J’ai bientôt 40 ans et je fais des acrobaties dans mon petit costume taille 12 ans, c’est assez cardio ». Pendant « Coco Câline », un panda fera son apparition sur scène, déchirant le fond vert qui était présent. 

Un retour en arrière avec « Les Limites » fera aussi chanter tout l’auditoire, on se croirait 15 ans en arrière. Mais c’est avec « Waf » que la scénographie atteint son apogée, puisque le titre est en featuring avec les deux chiens du chanteur : Jean-Marc et Simone. Leur intégration est absolument superbe, et le public lui-même se mettra à chanter les « Waf ». Julien Doré finira même la chanson sur un tapis volant. 

La deuxième partie du set est plus calme, déjà car Julien Doré s’installe au piano et jouera le titre qui l’a fait connaître à l’époque de la Nouvelle Star : « Moi Lolita ». Puis, pendant sa reprise de « Sous le Sunlight des Tropiques » les fans sont en transe. Le chanteur en plaisantera même « Vous n’avez jamais applaudi aussi fort et ce n’est même pas pour une chanson que j’ai écrite ». Il finira cet instant en reprenant « Aline » de Christophe, un bel hommage. 

Le groupe est finalement de retour pour un moment plus posé, avec des titres comme « Sublime et Silence », « Nous », « Kiki » et « Corbeau Blanc ». Malgré une mise en scène moins spectaculaire qu’au début, on est transporté par la voix angélique de Julien Doré, et par la prestation assez incroyable de ses musiciens. 

C’est avec la mythique « Paris-Seychelles » et « Barracuda II » que le gala (comme le chanteur appelle ses concerts) se terminera, les fans ayant chanté tout du long. La soirée fût riche en émotions, et tubes après tubes, les mâconnais ont semblé ravis de retrouver Julien Doré. Ce dernier est incontestablement très fort en live, et son groupe a su mettre en valeur une discographie déjà bien solide. 

Merci à Arachnée Productions et Stratèges Organisation pour l’accréditation.

Photographies : www.florentinepautet.com 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :